Blueface poursuivi pour la fusillade du Strip Club de Las Vegas

Las Vegas, Nevada –

Blueface fait maintenant face à une poursuite civile en lien avec une fusillade qu’il aurait orchestrée dans un club de strip-tease de Las Vegas en octobre.

Selon un reportage de la chaîne d’information locale de Las Vegas Nouvelles de CBS 8 Jeudi (23 mars), une femme poursuit le rappeur « Thotianna » pour l’avoir prétendument blessée dans la mêlée. Ceci est distinct de l’affaire de tentative de meurtre à laquelle il est également confronté pour l’homme sur lequel il aurait tiré.

Selon le procès, Jasmine Brooks affirme qu’elle « a subi des blessures au corps, en particulier au visage en raison de la sécurité inadéquate, déraisonnable et manifestement déficiente de la propriété des accusés ». Elle demanderait un procès devant jury et plus de 15 000 $ de dommages et intérêts.

La fusillade s’est produite lorsque Blueface était au Euphoric Gentlemen’s Club de Las Vegas le 8 octobre. La cible présumée avait apparemment plaisanté en disant que Blueface discutait avec « des femmes dans un véhicule bon marché ».

Le rappeur de Los Angeles n’a pas aimé la blague, et des membres de son entourage auraient frappé l’homme « plusieurs fois ». L’homme est ensuite retourné au club dans son camion et a demandé à l’équipage : « Qui m’a frappé ?! » après quoi des images de sécurité ont capturé Blueface sortant son arme et tirant des coups de feu sur le véhicule alors qu’il s’éloignait.

L’homme s’est retrouvé avec une balle écorchée à la main gauche et un camion criblé de traces de balles, selon la police.

Alors que Blueface a clamé son innocence, un homme prétendant être le propriétaire du Euphoric Gentlemen’s Club a déclaré que l’établissement avait été contraint de fermer en raison des « activités liées aux gangs » que Blueface avait introduites dans la salle. Il veut aussi voir le rappeur passer « le reste de sa vie en prison » ou « nous payer jusqu’au jour où il quittera cette terre ».

Blueface a été arrêté et incarcéré au centre de détention du comté de Clark pour tentative de meurtre avant de comparaître devant le tribunal le 16 novembre. Il a ensuite été libéré de sa garde à vue moyennant une caution de 50 000 $. L’affaire reste en cours.