Elliott Wilson nomme son « mont Rushmore des médias hip-hop »

Elliott Wilson est un incontournable de la culture hip hop depuis plus de 25 ans et il a presque tout vu en s’adaptant au paysage médiatique en constante évolution.

Dans un clip publié sur Instagram jeudi 28 décembre, Wilson a révélé ses sélections pour le « Mount Rushmore of Hip Hop Media », à l’exclusion de lui-même.

CHARGEMENT DE L’ANNONCE…

« Les médias hip hop du Mount Rushmore moderne ne m’incluent pas, évidemment, parce que j’appartiens à Sway, Angie Martinez, Charlamagne Tha God et Joe Budden », a-t-il déclaré.

Les fans ont fait part de leurs opinions dans les commentaires, car certains ont contesté les choix de YN et ont mentionné, entre autres, Big Boy, Ebro et NORE.

« Vous ne pouvez pas oublier @therealnoreaga, aucune interview ne se rapproche d’une interview de champions de la boisson », a écrit le producteur Scram Jones.

Un autre commentateur a ajouté : « ANGIE et SWAY ont gagné leur place pendant des décennies… Le Toss up est JOE… Parce que BIG BOY est un incontournable depuis des années, et de très bonnes interviews de dissection, plutôt une conversation sur des sujets à la mode.

L’ancien XXL Le rédacteur en chef n’est pas étranger à remuer la marmite sur les réseaux sociaux avec ses pairs de la communauté Hip Hop. Wilson s’est récemment affronté avec Drake et Nicki Minaj.

Cette dernière a eu lieu plus tôt en décembre lorsqu’il a semblé s’en prendre à Nicki lorsqu’il a posté une photo de la rappeuse twerk lors de son apparition sur le livestream Twitch de Kai Cenat et l’a sous-titrée : « Journalisme hip hop ».

Le Podcast Rap Radar L’animateur avait critiqué les artistes hip-hop ces derniers mois pour avoir snobé les médias de rap et fait à la place des interviews et des podcasts avec des personnes qu’il qualifie d’« outsiders ».

Cependant, quelques jours plus tard, Wilson a fini par s’excuser auprès du streamer populaire alors qu’il laissait sa nature compétitive prendre le dessus sur lui.

« Je m’excuse auprès de @KaiCenat et de sa famille », a-t-il écrit sur Twitter. «J’étais hors de propos et j’ai laissé ma nature compétitive prendre le dessus sur moi. Kai a tracé sa propre voie dans le jeu, construit une plate-forme et mérite le respect. Saluons les streamers et les jeunes créatifs qui se rendent au journal et font avancer notre culture.

Dans un message envoyé quelques minutes auparavant, l’OG du journalisme Hip Hop faisait référence à une réplique classique de JAY-Z à propos de 50 Cent de « It’s Hot » : « Aller contre Nicki ? J’ai dû être dense. Les Barbz m’ont déchiré, et même 50 Cent.