Kodak Black jette des pierres sur un photographe et menace de frapper un journaliste après sa libération en prison

Comté de Broward, Floride

Kodak Black a jeté des pierres sur un photographe et a menacé de frapper un journaliste peu après sa sortie de prison.

Le rappeur de Floride est sorti de la prison du comté de Broward mercredi 21 février et a presque immédiatement eu une confrontation avec la presse.

CHARGEMENT DE L’ANNONCE…

Dans une vidéo capturée par WPLG Local 10, on peut voir Yak lancer des pierres sur le photographe du diffuseur tout en divaguant de manière incohérente.

Il a également menacé d’agresser un journaliste alors qu’il quittait la prison.

Vidéo Youtube - Kodak Black jette des pierres sur un photographe et menace de frapper un journaliste après sa libération en prison

Le journaliste du Local 10 a confirmé qu’un rapport de police avait été déposé contre le rappeur pour ses actions à l’extérieur de la prison, les pierres ayant blessé le caméraman.

Kodak Black (de son vrai nom Bill Kapri) était en prison depuis décembre après avoir été arrêté pour possession d’oxycodone, falsification de preuves et stationnement inapproprié.

L’accusation de possession de drogue a été rejetée après que les procureurs n’ont pas pu déterminer si Kodak avait une ordonnance d’oxycodone, comme il l’avait prétendu précédemment.

L’homme de 26 ans a finalement plaidé coupable à une violation de sa probation et a été libéré après avoir purgé sa peine.

Selon le rapport de police, des policiers se sont approchés de la Bentley de Kodak en décembre lorsqu’ils ont observé le véhicule garé sur une route très fréquentée. Lorsqu’ils se sont approchés de la voiture, ils ont affirmé qu’ils pouvaient sentir une odeur d’alcool et, en fouillant la voiture, ils ont trouvé du papier à rouler, des résidus de cannabis et de la poudre blanche.

Ils ont également affirmé que la bouche de Kodak était pleine de poudre blanche.

Lors d’un Instagram Live peu de temps après son arrestation, le rappeur « Super Gremlin » a fait de nombreux aveux sur sa consommation de drogue, notamment qu’il avait dépensé des centaines de milliers de dollars en cure de désintoxication.

A propos de son arrestation, Yak a déclaré : « J’étais sur le qui-vive, mon pote. Je dormais devant la maison de ma famille, mon frère. C’est ça. Ce n’est pas illégal.

Il a également nié avoir consommé de la cocaïne, en disant : « Allez, famille. Putain non, mec. Bon sang, non. Et je ne vais pas dire que je suis contre les connards qui boivent de la coke. Mec, je ne suis pas dans cette merde.

Cependant, Yak a admis avoir abusé du Percocet, qui, selon lui, lui avait été prescrit après avoir reçu une balle dans la jambe en février 2022.

« Je dirai à Dieu lui-même que je fais des Percs et des conneries comme ça, mais c’est mon médicament qui m’a été prescrit », a-t-il déclaré. « Même avant qu’on me tire dessus et qu’on me les prescrive à nouveau, je pouvais dire que j’avais commencé à abuser sacrément. [them].»