Le tueur Mike décroché suite à son arrestation aux Grammys 2024 alors qu’il évite les accusations

Killer Mike ne sera pas inculpé pour son arrestation aux Grammy Awards 2024, mais devra effectuer des travaux d'intérêt général.

Les procureurs ne porteront pas plainte contre le rappeur d'Atlanta pour un incident survenu lors de la cérémonie de remise des prix au cours duquel il a fait l'objet d'une arrestation citoyenne après une confrontation avec un agent de sécurité, selon TMZ.

Mike a également accepté de participer à des travaux d'intérêt général pour un organisme de bienfaisance de son choix, bien qu'il ait été averti par les procureurs qu'ils pourraient rouvrir le dossier s'il se retrouvait en conflit avec la justice au cours des 12 prochains mois.

En février dernier, le parolier de Run The Jewels avait été condamné pour délit de violence après avoir prétendument bousculé un agent de sécurité peu de temps après avoir remporté trois Grammys.

Mike avait précédemment déclaré qu'il était convaincu qu'il ne serait pas confronté à de graves problèmes juridiques à la suite de l'incident.

« Comme vous pouvez l'imaginer, il se passait beaucoup de choses et il y avait une certaine confusion quant à la porte que mon équipe et moi devions entrer. Nous avons rencontré un agent de sécurité trop zélé, mais mon équipe et moi sommes convaincus que je serai finalement innocenté de tout acte répréhensible », a-t-il déclaré. TMZ.

Il a ensuite développé cette expérience lors d'une interview avec La vue.

Donnant son avis sur ce qui s'est passé, Killer Mike a déclaré : « Je pense que les coulisses étaient bondées, je pense que les gagnants étaient exubérants, je pense que la sécurité est devenue trop zélée et c'est tout. C'est de l'eau sous les ponts pour moi.

«Je voudrais dire que tous mes héros étaient menottés. Malcolm, Martin, Mandela, Medgar. Je suis sorti avec la même dignité et le même respect avec lesquels je suis entré. J'implorerais les gens d'en retirer cela. Ne vous attardez pas sur les mauvaises choses.

« Et le lendemain matin, j'ai passé trois heures seul et la police a dit qu'on n'avait jamais reçu autant d'appels téléphoniques, les gens vont protester, il va falloir vous déplacer. Ils étaient tous paniqués et j’étais juste assis là et j’ai commencé à invoquer mes remerciements.

Il a ajouté : « Je remercie Dieu de m’avoir amené là où j’étais. Je remercie Dieu de m’avoir mis dans un espace seul et j’ai eu l’occasion d’invoquer l’esprit de ma mère et de ma grand-mère.