L'ex de Rick Ross affirme qu'il est dans les cassettes « Freak-Off » de Diddy : « Tu as peur maintenant, hein ? »

L'ex-petite amie de Rick Ross, Tia Kemp, a affirmé que le rappeur figurait dans les prétendues séances de « freak-off » filmées secrètement par Diddy.

Dans une diatribe sur Instagram, Kemp – qui partage un enfant avec Rozay – a visé les compétences parentales du rappeur avant d'alléguer qu'il avait participé aux rumeurs de soirées sexuelles de Puffy.

CHARGEMENT DE L'ANNONCE…

« N'ayez pas peur maintenant ! Non Diddy. Tu as peur maintenant, hein ? Je te connais sur ces cassettes. Bizarre salope. Je sais que tu l'es. 10 enfants ayant muthafucka. Je ne vais pas te lâcher… Pourquoi tu te tais ? » se moqua-t-elle.

« Personne ne veut voir ton Louis [Vuitton] des tenues et des baskets, salope. Personne ne se soucie plus de voir les jets. Tu n'as plus de putes maintenant. Va là-bas et fais un câlin à Diddy. Va faire du vélo avec lui, grosse salope.

Ross n'a pas encore répondu à Kemp ni aux allégations selon lesquelles il apparaîtrait dans de prétendus enregistrements réalisés chez Diddy. Il n’existe pas encore de preuve réelle de l’existence de telles bandes.

C'est l'une des nombreuses diatribes récentes que Tia Kemp a lancées contre son ancien partenaire.

Elle a récemment affirmé que Rick Ross cachait un enfant qui ressemble à Drake et a déclaré qu'elle en avait assez d'être mentionnée dans les chansons du rappeur.

CHARGEMENT DE L'ANNONCE…

« Tu devrais parler de tes putains d'enfants que tu caches ici », a-t-elle dit. « Je veux voir mon beau-fils ressembler à Drake. »

« Tu fais cette merde depuis que notre bébé a cinq ans », a-t-elle ajouté. « Pendant 20 putains d'années, tu as joué à des jeux […] Rappe-moi sur une autre chanson, j'arrive à cette putain de porte avec ces doubles R. « 

Ross avait déjà émis une ordonnance de cessation contre Kemp pour l'empêcher de faire des déclarations « fausses et diffamatoires » sur lui et sa famille.

L’ancien mannequin n’a pas apprécié cette décision : « M’a envoyé un cessez-le-feu. Je ne mens pas. C'est la vérité. Comment vas-tu me poursuivre pour diffamation ? Alors poursuivez 50 Cent. Ne me dérange pas.

CHARGEMENT DE L'ANNONCE…

«Je t'avais dit que je n'étais pas un rappeur il y a des années, maintenant tu veux me faire taire. Tu n'as pas fait taire DJ Envy. Tu ne cesseras pas [and desist] DJ Envy quand il enfilait cet uniforme de commandant. Enfoiré, tu es un vrai commandant.