Nas s'associe à Arthur Baker pour amener « Beat Street » sur scène

Nas a joué un rôle clé dans la diffusion de l'art et de la culture du rap dans des lieux uniques, et il s'associe désormais à un autre vétéran de l'industrie pour une nouvelle production théâtrale.

Vendredi 14 juin, le natif de New York a assisté à la projection du 40e anniversaire de Battre la rue au Festival du film de Tribeca. Lors de l'événement, Esco a annoncé qu'il développerait une adaptation scénique du film de 1984 sur les débuts du hip hop. En plus d'assumer le rôle de producteur, il travaillera également sur la bande originale.

« Battre la rue n'était pas seulement un film – il a répandu la révolution de la culture Hip Hop à travers le pays et le monde. Cela a laissé une marque indélébile, inspirant des générations de jeunes artistes et créant de nouveaux fans de Hip Hop », a-t-il déclaré.

« C'est un plaisir pour moi de rejoindre l'équipe créative de Battre la rue, apportant l’énergie brute du Hip Hop dans le tissu de Broadway. C'est un honneur de donner une nouvelle vie à cette œuvre emblématique et de célébrer son héritage durable.

Arthur Baker, qui a supervisé la musique présentée dans le film, fait également partie de l'équipe créative. Il est rejoint par Michael Holman, le producteur associé du classique. Tous deux sont des vétérans de l’industrie qui ont une profonde histoire avec le genre à travers la musique, le cinéma et l’art.

Bien que les personnes impliquées dans le projet s'efforcent d'obtenir une résidence à Broadway, celle-ci n'est pas encore fixée.

Le mois dernier, la comédie musicale d'Alicia Keys à Broadway La cuisine de l'enfer a été nominé pour 13 Tony Awards.

Peu de temps après que la nouvelle ait commencé à faire le tour, Swizz Beatz a partagé une vidéo du moment où sa femme a appris ses nombreuses nominations tôt le matin.

« 13 nominations TONY valent la peine de faire éclater une bouteille à 7 heures du matin », a-t-elle légendé le message d'elle célébrant avec du champagne.

La cuisine de l'enfera fait ses débuts au Public Theatre l'année dernière, après quoi il a été transféré au Shubert Theatre de Broadway pour des avant-premières en mars et une ouverture fin avril.

« Les bonnes choses prennent du temps et depuis 13 ans, je rêve, développe et trouve l'inspiration pour une comédie musicale basée sur mon expérience d'enfance à Hell's Kitchen, New York », a déclaré le pianiste après la mise à niveau.

« La cuisine de l'enfer est inspiré de ma vie, mais ce n'est pas une histoire biographique. C'est une histoire de relations familiales et d'identité : qui sommes-nous ? Qui voulons-nous être ? Qui devenons-nous ? La partition contient de nouvelles chansons que j'ai vraiment hâte de faire connaître au monde, ainsi que plusieurs de mes albums que vous connaissez mais que vous n'avez jamais entendus comme ça – réarrangés et réinterprétés.