Oncle Luke applaudit à l’affirmation de Gloria Velez selon laquelle il l’a soignée : « Nous connaissons les règles »

Oncle Luke a répondu aux récentes révélations de Gloria Velez sur son comportement présumé au plus fort de son ère dite « renarde ».

S’adressant à Instagram Live samedi 25 novembre, l’ancien leader de 2 Live Crew a fustigé l’animatrice du podcast pour ses accusations, affirmant qu’il s’est toujours soucié des aspects juridiques du travail avec des mineurs en raison de ses propres signatures sur son label.

« Nous connaissons les règles et les règlements de cette merde », a-t-il commencé. « Vous savez ce que vous devez faire lorsque vous recrutez une personne mineure ? Vous devez obtenir le consentement du tribunal. L’enfant a son propre avocat, les parents ont leur propre avocat, puis vous avez votre avocat. C’est comme ça que tu… mec, je ne joue pas avec cette paperasse !

Il a poursuivi : « Maintenant, tu fais parler de tes affaires, tu te fous de moi. Je ne suis l’homme d’aucun d’eux. Je ne sais pas de quoi ils parlent. Alors donnez-lui un sens. Apportez toute la fumée. Je ne suis pas difficile à trouver. Je ne suis pas difficile à trouver. […] Tout le monde va courir avec son propre truc et créer son propre récit.

Velez a porté plainte contre oncle Luke à la fois sur sa page Instagram et sur sa page Twitter samedi 25 novembre. Dans une série de messages, elle a affirmé que son « toilettage » avait eu lieu en 1994, alors qu’elle était encore au lycée Marjorie Stoneman Douglas High School – le même lycée, d’ailleurs, qui a été le site de la fusillade de Parkland en 2018.

En plus d’appeler les OG de Miami, Velez a également affirmé que les hommes plus âgés «recherchaient et soignaient» souvent les jeunes femmes en fréquentant les clubs pour adolescents du sud de la Floride à cette époque.

Après que les premiers commentaires de Velez aient été partagés par Sur site! sur Instagram, le rappeur « Me So Horny » a d’abord répondu dans la section commentaires.

« Non non non, Luke ne se déprime pas comme ce bébé », a-t-il écrit. « Gardez votre Convention sur votre bébé papa avant d’être poursuivi en justice pour diffamation. »

Le « bébé papa » en question est le chanteur Aaron Hall, qui a été nommé dans un troisième procès pour agression sexuelle intenté contre Diddy, intenté par deux femmes qui allèguent que le magnat de Bad Boy et Aaron Hall les ont forcés à avoir des relations sexuelles en « 1990 ou 1991 ». .»

Hall, qui a eu un enfant avec Velez alors qu’elle n’avait que 16 ans, est surtout connue en tant que membre du groupe New Jack Swing Guy. Il est accusé d’avoir violé les deux femmes la même nuit.

Selon la poursuite, la plaignante – répertoriée dans le dossier sous le nom de Jane Doe – et un ami ont été invités à revenir dans l’appartement de Hall à la suite d’un événement industriel. Elle affirme que Diddy l’a «contrainte» à avoir des relations sexuelles et que Hall a ensuite «fait irruption dans la pièce, l’a clouée au sol et l’a forcée à avoir des relations sexuelles». [her] avoir des relations sexuelles avec lui.

Doe dit que son amie, qui n’est pas impliquée dans le dossier, a affirmé qu’elle « avait été forcée d’avoir des relations sexuelles avec Combs et Hall dans une autre pièce ».

La poursuite allègue également qu’un Combs « en colère » a rendu visite à la femme et à son amie quelques jours plus tard, « étouffant Jane Doe au point qu’elle s’est évanouie », ce qui l’a amenée à rechercher un traitement médical.

« Il craignait qu’elle dise à la fille avec qui il se trouvait à l’époque ce que lui et Hall leur avaient fait », indique la plainte.