Sexyy Red fait face à une réaction négative pour avoir dit qu’elle « aime » Donald Trump et veut qu’il « revienne au bureau »

Sexyy Red a révélé qu’elle était une grande fan de l’ancien président Donald Trump – mais ses commentaires n’ont pas été bien accueillis sur les réseaux sociaux.

La rappeuse de Saint-Louis a parlé de son affinité avec Trump lors d’une interview sur l’émission du comédien Theo Von. Le weekend dernier podcast, où elle a affirmé que le quartier aimait Trump parce qu’il avait libéré les Noirs de prison et fourni des contrôles de relance pendant la pandémie de COVID-19.

ANNONCE

CHARGEMENT DE L’ANNONCE…

«J’aime Trump», a-t-elle déclaré. « Oui, ils le soutiennent dans le quartier. Au début, je ne pense pas que les gens se moquaient de lui. Ils pensaient qu’il était raciste et qu’il disait des conneries contre les femmes.

«Mais une fois, il a commencé à sortir les Noirs de prison et à leur donner cet argent gratuit. Aww bébé, nous aimons Trump. Nous avons besoin de son retour au pouvoir. Nous avons besoin de lui parce que, bébé, ces chèques. Ces chèques de relance. Trump, tu nous manques.

Elle a ajouté : « J’aime Trump. Il est drôle pour moi. Je le regardais parler aux gens. Il traitait les gens de gros. Il est juste audacieux. Il est drôle. Nous avons besoin de gens comme lui.

Regardez le clip ci-dessous :

Sexyy Red a rapidement reçu des réactions négatives sur les réseaux sociaux pour son soutien franc à Donald Trump, dont la présidence a été en proie à des accusations de racisme, de misogynie et d’ingérence électorale. En août, il a été inculpé pour tentatives présumées d’annuler sa défaite électorale de 2020 dans l’État de Géorgie.

« De toute évidence, certaines personnes ne savent pas comment les contrôles de relance ont fonctionné, à qui appartient l’argent et comment il est distribué… Les gens croient n’importe quoi », ont écrit Ebro Darden d’Apple Music sur X.

Une autre personne a déclaré : « Déçue de voir ça, elle ne peut plus être mon nouveau rappeur préféré. Mais elle a raison, ces contrôles de relance ont suffi à beaucoup de personnes pour monter dans le train Trump, smh.

« Merde Poundtown est dans un état rouge ? » » a plaisanté un autre utilisateur de X, faisant référence au hit de Sexyy Red « Pound Town ».

Une autre a fait référence à son single « SkeeYee » en écrivant : « J’ai skee’d mon dernier oui, je le crains. »

La controverse survient peu de temps avant que Sexyy Red ne se lance dans sa première tournée en tête d’affiche, le Hood Hottest Princess Tour.

La course dans 20 villes débutera le 16 octobre à Boston et fera des escales à travers les États-Unis à Detroit, Houston, Los Angeles et plus encore avant de se terminer à San Francisco le 29 novembre.

Sexyy est loin d’être le seul partisan de Trump dans le hip hop, Kanye West, Kodak Black et Benny The Butcher s’étant également déjà alignés sur lui.