Sexyy Red prévoit de faire des bops adaptés aux enfants suite à la controverse des professeurs de ballet

Sexyy Red s’est engagée à créer des chansons adaptées aux enfants à la suite d’une vidéo virale d’un professeur de ballet désemparé par ses jeunes élèves demandant à entendre « Poundtown ».

Le clip – qui est apparu pour la première fois sur la chronologie de Sexyy lundi 20 novembre – entend l’enseignant interpeller les parents d’enfants de « la maternelle à l’école primaire et au lycée ».

« Devoir enseigner et travailler avec vos enfants a été l’expérience la plus traumatisante de ma vie », dit le professeur de ballet dans la vidéo. «J’enseigne le ballet aux enfants de 5 ans. Ballet de filles de cinq ans. J’ai une classe de 10 élèves. Ils ne respectent aucune autorité… »

Après avoir expliqué comment ils lui manquaient de respect dans leur classe, elle a ensuite abordé la question de la musique : « Encore une chose qui est déchirante, qui est horrifiante – c’est horrifiant – vos filles de 5 ans demandent à écouter ‘Pound Town’ ! Et « SkeeYee » ! Vos filles, vos filles de 5 ans demandent : « Pouvons-nous entendre « Pound Town ?

« Je leur joue la musique du ballet de la princesse Tiana et ils me demandent : « Pouvons-nous entendre « Pound Town » ? Je ne sais pas quoi faire. Je ne sais pas quoi faire et j’ai tellement peur pour ces petites filles aujourd’hui parce que c’est la poussée de programme la plus insensée que j’ai jamais vue de ma vie.

Au début, Sexyy Red n’essayait pas de l’entendre et a partagé la vidéo avec la légende : « Girl play poundtown skeeyee & stfu. » Mais à peine deux jours plus tard, elle a changé de ton en écrivant : « Je vais faire des chansons de kidz bop pour vous tous. »

Par ailleurs, Sexyy Red s’est récemment surnommée la version « moderne » de Boosie Badazz – et le rappeur « Wipe Me Down » n’a pas pu s’empêcher d’être d’accord.

Lors d’une apparition sur Le club du petit-déjeuner la semaine dernière, on a demandé à Boosie son avis sur les commentaires du hitmaker de « Pound Town », et il a accueilli la comparaison à bras ouverts.

«J’ai l’impression qu’elle m’a offert mes fleurs. J’ai l’impression qu’elle m’a vraiment offert mes fleurs parce que Sexyy Red du Lou », a-t-il commencé, soulignant ses racines à St. Louis, Missouri. « Je suis là au Lou depuis… je parle de 20 ans. Celui que les gens aiment et respectent sa générosité.

«Ils respectent sa dureté. J’y ai pensé et je me suis dit : « Elle a plutôt raison ! » Parce que les gens respectent ma ténacité. Vous ne l’aimerez peut-être pas, vous ne l’aimerez peut-être pas, mais vous le respectez », a-t-il ajouté, s’adressant directement aux animateurs Charlamagne Tha God et DJ Envy.

Il a poursuivi : « Je ne cache rien, je n’essaie pas d’être quelqu’un que je ne suis pas. Je suis qui je suis et c’est ce qu’est Sexyy Red.