Symba vise directement J. Cole alors qu'il canalise Kendrick Lamar dans un nouveau style libre d'anniversaire

Symba a célébré son anniversaire avec un nouveau morceau appelant J. Cole à la suite de ses excuses à Kendrick Lamar tout en soulignant également les nombreuses lacunes actuelles du jeu Rap.

Jeudi 11 avril, le natif de la Bay Area a partagé le style libre cinglant, qu'il a livré sur le rythme « Control » de Big Sean et apparemment capturé sur l'appareil photo de son téléphone alors qu'il était encore dans la cabine.

CHARGEMENT DE L'ANNONCE…

« C'est mon anniversaire et Yaw sait quelle heure il est… C'EST DU HIP HOP !!! », a-t-il écrit dans la légende, accompagné d'un emoji de lion.

Les premières mesures entendent Symba viser l'état général du hip-hop, abordant tout, des dissensions sournoises dans les interviews de podcasts aux hommes feignant la richesse afin de répondre aux attentes irréalistes des femmes. Mais assez vite, le jeune homme de 25 ans s'adresse à J. Cole par son nom, révélant ses réflexions sur les excuses que le patron de Dreamville a présentées dimanche 7 avril, quelques jours seulement après avoir publié son discours « 7 Minute Drill » dirigé contre K. Dot. .

CHARGEMENT DE L'ANNONCE…

« J'ai regardé le diable mort dans ses yeux comme si je n'avais pas peur de mourir», crache Symba. « Bien sûr, je n'ai pas peur d'entrer en guerre avec un de mes amis / Traverser le coucher du soleil s'éclairant avec le toit vers le bas / Convos du salon de coiffure pour savoir qui est assis au sommet maintenant / Les Big 3 ont merdé, Cole a abandonné sa place maintenant /Je ne peux pas dire que tu es parmi les cinq si tu as peur d'être hostile

« Je me souviens avoir ressenti ta douleur quand tu as laissé tomber Nas/Mais tu as laissé tomber Bas et Cozz/Tu as laissé tomber l'équipe/Je ne peux pas dire que tu es la chèvre si tu ne les fais pas éclater/Nous n'essayons pas écoutez toutes ces excuses/Dot vous a dit, négros, qu'il était habituellement un pote avec qui il rimait/Mais c'est du hip-hop et vous, négros, devriez savoir quelle heure il est.

J. Cole s'est publiquement excusé auprès de Kendrick Lamar pour l'avoir dénoncé dans « 7 Minute Drill » alors qu'il se produisait au Dreamville Festival.

Revenant sur ses paroles sur son ami de longue date sur la chanson surprise sortie la semaine dernière, Cole a exprimé ses regrets d'avoir sorti le morceau.

CHARGEMENT DE L'ANNONCE…

«Je suis tellement fier de [Might Delete Later], sauf une partie. C'est une partie de cette merde qui me donne l'impression, mec, que c'est la merde la plus nulle que j'ai faite dans ma putain de vie, n'est-ce pas ? Et je sais que ce n’est pas ce que beaucoup de gens veulent entendre », a-t-il déclaré à la foule lors de son concert en tête d’affiche dimanche soir.

« J’étais en conflit parce que : premièrement, je connais mon cœur et je sais ce que je ressens envers mes pairs. Ces deux négros avec lesquels j’ai eu la chance de me tenir dans ce jeu, sans parler de chasser leur grandeur. Donc je me sentais en conflit parce que je me dis, bruh, je ne ressens même pas de problème. Mais le monde veut voir du sang. Je ne sais pas si vous pouvez tous ressentir ça, mais le monde veut voir du sang.

CHARGEMENT DE L'ANNONCE…

Les excuses controversées ont suscité de nombreuses réactions vives de la part de la communauté hip-hop – et quelques-unes en particulier ont irrité le camp de Dreamville du rappeur.

Dans un message franc sur X mardi 9 avril, Omen, signataire de longue date, a contesté les artistes qui figuraient sur l'album de compilation en tête des charts du label. La revanche des rêveurs III critiquant le rameau d'olivier de Cole.

« Regarder tous les opportunistes qui ont bénéficié du changement du plan de relance ROTD3 est vraiment divertissant. Gardez cette énergie en personne », a écrit le rappeur/producteur.

Ce sentiment a été repris par Bas, qui a partagé une capture d'écran d'un message texte qui disait : « On m'a dit à vous tous, négros, que nous étions la seule famille que nous ayons… mais les négros veulent toujours laisser les enfants de partout dans le monde. les rues nagent dans notre piscine jusqu’à ce qu’ils y chient.

CHARGEMENT DE L'ANNONCE…

Il a légendé l'image : « la piscine est fermée », indiquant apparemment que Dreamville couperait les ponts avec ceux qui ont critiqué son fondateur et star phare.

Même si ni Omen ni Bas n'ont mentionné de noms précis, une poignée d'artistes qui ont contribué à ROT 3 ont exprimé leur déception face aux excuses de J. Cole.