Xavier Wulf accusé d'agression sexuelle, de violence domestique et de maltraitance animale par son ex-petite amie

Xavier Wulf a été accusé de plusieurs délits par une femme qui affirme être sortie avec lui il y a un peu plus de cinq ans.

Dans un message Reddit supprimé depuis et partagé mardi 12 mars, un utilisateur nommé Gianyasami a expliqué en détail avoir eu une relation abusive présumée avec le rappeur de Memphis en 2018 et comment leur temps ensemble a été en proie à la consommation de drogue, aux agressions sexuelles, la violence domestique et la maltraitance animale, entre autres.

CHARGEMENT DE L'ANNONCE…

« Il me forçait à prendre de la drogue avec lui et me forçait parfois à faire des choses sexuelles avec lui quand je ne le voulais pas aussi », a-t-elle affirmé dans le long message. « Quand je ne voulais pas me droguer avec lui, avoir des relations sexuelles avec lui ou lui sucer, il me forçait.

« Pour Noël, il m'a acheté un chien. Son nom est Ramen… cet homme était si méchant et déséquilibré qu'il exprimait sa colère sur les ramen… ramen était encore un bébé, nous l'avons eu à 3 mois et à 3 mois il la battait… elle avait tellement peur de lui qu'à chaque fois elle l'a vu, elle allait faire caca.

« Il la jetait à travers la pièce. Il attrapait la télécommande du téléviseur et la frappait avec. Quand j’essayais de la défendre ou de la protéger, il finissait par me frapper et me jeter à travers la pièce.

Quant à alerter les autorités sur la situation, elle accuse la justice de ne pas l'avoir suivie. « J'ai appelé les flics une fois et tout ce qu'il a obtenu, c'est une probation et il a dû donner de l'argent », a-t-elle affirmé. «J'ai essayé de le poursuivre en justice et il a essayé de se contenter de 10 000 $, mais j'ai dit non et j'ai insisté pour en obtenir plus et finalement, rien ne s'est produit. Tout ce que j’ai obtenu, c’est une ordonnance de non-communication d’une durée de 5 ans.

Peu de temps après la diffusion des accusations susmentionnées, Wulf s’est tourné vers les réseaux sociaux pour aborder ce qu’il a appelé la « période la plus sombre » de sa vie.

«Il y a 5 ans, je devrais dire que c'était la période la plus sombre de ma vie. J'ai blessé des gens, j'ai aimé, j'ai blessé mes amis et j'ai blessé ma famille. Ce que j'ai fait à l'époque, il n'y a aucune excuse pour cela. J'ai fait des choses que je juge nécessaires pour m'améliorer grâce à la thérapie, à la gestion de la colère et à la réadaptation », a-t-il écrit.

«Je déteste quand des enfoirés viennent sur Internet pour s'excuser parce que cela ne résout rien, ce qui résout vraiment le problème, c'est de faire quelque chose, c'est ce que j'ai passé tout ce temps à essayer de faire depuis ce temps et je continuerai. aux gens qui me soutiennent, je t'aime à en mourir, ça me tue de vous avoir laissé tomber comme ça.

Sous une publication sur Twitter présentant les excuses ci-dessus, une personne a commenté : « Je n'ai tout simplement pas l'impression que battre des femmes et jeter des animaux à travers les pièces puisse être imputé à l'année. Beaucoup de gens souffrent de toxicomanie et n’attaquent toujours pas les femmes et les animaux.

En réponse, le rappeur de 31 ans a écrit : « Tout cela n’était pas vrai mais je comprends la frustration. »

Dans le même ordre d'idées, Vory a également été accusé de violence domestique par sa petite amie le mois dernier. Des vidéos de sécurité à domicile apparues en ligne à la mi-février ont capturé des rencontres houleuses entre le chanteur lauréat d'un Grammy et son partenaire à l'intérieur de leur maison.

Dans un clip, on pouvait le voir crier de manière agressive contre sa partenaire, avec qui il a un enfant, et la faire reculer.

«Je ne fais pas ça. Vous ne dirigez pas ça. Je fais! Je fais! Je fais! Je fais! » on pouvait l'entendre crier pendant qu'elle marchait à reculons et le suppliait de s'arrêter alors qu'elle tenait leur chien.

Une autre vidéo montrait le signataire de Dream Chasers lui ordonnant de supprimer l'accès de son téléphone à la caméra de sécurité de leur maison avant de l'avertir : « Je vais littéralement te faire tuer, pour de vrai. »

Elle a détaillé les abus présumés du chanteur dans un long post sur ses histoires Instagram, affirmant qu'elle avait des images de lui la frappant au visage et lui crachant dessus.

« @vory tu es une personne dégoûtante », a-t-elle écrit. « Vous voulez me dépeindre comme cette « pute »/mauvaise personne. Quand c'est toi ! Je ne veux pas être avec toi, ni prendre ton cadeau de Saint-Valentin, ni passer du temps avec toi en famille à cause de toute cette merde que tu m'as fait subir pendant DEUX ans, alors tu vas sur les réseaux sociaux pour mentir et essayer de le propager. ce faux récit.

« Arrêtez de jouer sur mon nom avant de publier des vidéos de vous me frappant au visage, crachant dessus et menaçant de me tuer alors que j'étais ENCEINTE. J'ai toutes ces vidéos !! Montrez aux gens qui vous êtes vraiment. Cet homme est un menteur professionnel, un manipulateur et un narcissique ! »

Elle a ajouté : « La preuve est publique. [Simply] recherchez sur Google pourquoi il a des affaires judiciaires en cours : et ce n'est que 2 fois sur 100 qu'il a fait cela. Si vous voulez soutenir un homme qui abuse des femmes enceintes ou des femmes en général, c'est entre vous et Dieu !