Yung Miami répond à l'affirmation explosive selon laquelle elle était la travailleuse du sexe et la drogue de Diddy

Yung Miami a répliqué aux affirmations selon lesquelles elle aurait été payée par Diddy pour devenir une travailleuse du sexe et qu'elle aurait également servi de mule pour la drogue.

Sans reconnaître directement les allégations, le rappeur des City Girls a écrit sur X (anciennement Twitter) peu de temps après qu'elles aient fait la une des journaux : « Vous allez tous faire TOUT. »

CHARGEMENT DE L'ANNONCE…

Lorsqu'un utilisateur a plaisanté : « vous pour ces 250 000 dollars par mois », faisant référence aux rumeurs selon lesquelles le patron de Bad Boy lui payait un quart de million de dollars chaque mois, Miami a lancé une autre réponse défensive.

« Quelque chose qu’Internet a inventé et vous avez tous couru avec !!! Les négros ne paient même pas ça pour la pension alimentaire des enfants, pourquoi un négro me paierait-il un jour 250 000 $. POUR QUOI?? » elle répondit.

Yung Miami, qui est sorti avec Diddy de temps en temps pendant plus d'un an, a été accusé par le producteur Rodney « Lil Rod » Jones d'avoir été payé par le magnat pour du sexe et également de trafic de drogue en son nom.

Les allégations ont été faites dans le cadre d'un amendement au procès pour agression sexuelle de Rod déposé contre Puffy plus tôt cette année.

CHARGEMENT DE L'ANNONCE…

Dans ce document, Rod affirmait que Miami fournirait de la cocaïne rose, qui est un mélange de cocaïne et d'ecstasy, pour les soirées de Diddy et la lui livrerait par jet privé au festival Something In The Water de Pharrell en Virginie l'année dernière.

Cependant, TMZ a rapporté que le rappeur « Act Up » avait un alibi pour prouver son innocence.

Le jour où elle aurait transporté de la drogue par avion à Diddy, Miami se trouvait apparemment à plusieurs kilomètres de là, à New York, en train de se préparer pour le Met Gala, auquel elle a assisté aux côtés du directeur du disque la nuit suivante.

Daphne Joy, une autre ex-petite amie de Diddy qui est également la mère du fils de 50 Cent, Sire Jackson, a également été désignée comme l'une des travailleuses du sexe présumées du patron de Bad Boy dans le procès de Lil Rod.

CHARGEMENT DE L'ANNONCE…

Joy a nié ces affirmations en écrivant sur Instagram : « Je suis profondément blessée par les mensonges contenus dans le procès de Rodney Jones. Les affirmations selon lesquelles je suis une travailleuse du sexe sont 100 % fausses et constituent une diffamation. J'engage un avocat pour explorer tous les recours légaux contre Rodney et son avocat.

Depuis que les allégations ont été rendues publiques, 50 a déclaré qu'il avait l'intention d'obtenir la garde exclusive de son fils et de celui de Joy. Depuis, il a accusé 50 personnes de viol et d'agression, ce qu'il nie avec véhémence.