Kendrick Lamar partage une nouvelle chanson dans un court métrage pour Chanel

Kendrick Lamar s’est associé à une maison de couture de luxe pour sortir une nouvelle chanson dans le cadre d’un court métrage.

Samedi 20 janvier, Chanel a sorti un mini-film mettant en vedette Margaret Qualley et composé par la native de Compton pour susciter l’anticipation d’un prochain package visuel du défilé printemps/été 2024 de la société, qui a eu lieu l’année dernière.

CHARGEMENT DE L’ANNONCE…

« À l’invitation de Virginie Viard, Kendrick Lamar et son partenaire créatif Dave Free rencontrent pour la première fois le monde de la Haute Couture CHANEL, donnant vie à une histoire sur le temps et la transmission », peut-on lire dans un communiqué de pgLang.

« L’actrice et ambassadrice de la Maison Margaret Qualley nous plonge dans le conte ‘The Button’ aux côtés de l’actrice et ambassadrice de la Maison Anna Mouglalis, ainsi que de l’amie de la Maison Naomi Campbell. »

K.Dot a repoussé les limites et élevé les standards tout au long de sa carrière, et Kid Cudi a même crédité Kendrick d’avoir inspiré son nouvel album.

Au cours d’une interview d’une heure avec Zane Lowe d’Apple Music publiée plus tôt cette semaine, Cudi a expliqué comment regarder le rappeur de Los Angeles se produire à Paris lors de la tournée The Big Steppers lui a fait réaliser ce qu’il voulait pour lui-même.

« J’étais vraiment à un endroit où j’avais un objectif », a-t-il déclaré. « Je me suis dit : « D’accord, j’ai fait tous ces différents types d’albums, j’ai abordé tous les différents types d’espaces de manière créative et sonore. Quelle est la seule chose que je n’ai pas accomplie ?

« Et j’étais toujours dans cet endroit, essayant de comprendre à quoi ressemblerait cet album. J’étais à Paris, je viens de terminer ma tournée européenne et je vais voir Kendrick. Et cette putain de merde, ça m’a époustouflé.

Il a poursuivi : « Je suis assis là, je regarde la réaction de la foule du début jusqu’à la fin du spectacle. Les gens étaient là, en mode fête, chantant chaque putain de mot. Je ne dis pas que cela n’arrive pas lors de mes concerts, parce que c’est le cas. Mais d’un bout à l’autre, je n’ai pas cette expérience.

«J’ai eu ce moment où je me suis dit : ‘Tu sais quoi ? C’est la réaction que je veux. Je veux que les gens se sentent bien et que ce soit une occasion joyeuse lorsque je joue.